Témoignages

Peux-tu présenter ton parcours ?

J’ai fait deux ans de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles d’ingénieurs au lycée Leconte de Lisle, PCSI (Physique, Chimie, Sciences de l’Ingénieur) en première année, puis PC (Physique, Chimie) où les matières dominantes étaient donc les sciences dures (Math, Physique, Chimie) accompagnées d’anglais et de Lettre-philosophie.

Avais-tu une idée de projet professionnel au moment de ta candidature ? Et maintenant ?

Oui, j’avais pour ambition de devenir ingénieur, ce sur quoi débouchent principalement les écoles auxquelles cette formation nous prépare. Désormais, j’ai changé mes ambitions au profit d’une carrière de chercheur, professeur, ou les deux à la fois, une chance puisqu’il est encore possible pour moi de changer d’orientation sans repartir de zéro.

Comment as-tu intégré ton école/formation (concours, passerelle, sur dossier, etc) ? Y à t-il d’autres portes d’entrée ?

Sur dossier de lycée via la plateforme Parcoursup. Je ne connais pas d’autres moyens pour accéder à cette formation.

Pour quelles raisons recommanderais tu cette formation, pour quelles raisons ne la recommanderais-tu pas ?

Je la conseillerais parce que ça reste quand même très général comme formation, avec plein de passerelles disponibles, c’est pratique pour tous ceux qui ne se sont pas encore bien décidés sur leurs perspectives d’avenir ; à l’inverse, pour ceux ayant une idée précise de leur futur métier, il existe beaucoup de formations plus accessibles, moins difficiles et plus sécurisantes.

Quelles sont les attentes académiques (beaucoup de maths, rédaction, anglais…) dans ta formation ? Quelles qualités est-il important d’avoir ou de développer ?

La plupart des pré-requis qui peuvent être conseillés sont également étudiés en profondeur une fois au sein de la formation ; les obtenir en amont constitue certes une avance, mais une avance rattrapable par n’importe qui le souhaitant et travaillant dans ce sens. La mémoire aide, mais la rigueur de travail surpasse généralement cette dernière, et ces deux qualités sont souvent développées ou améliorées en prépa.

Quel est le volume horaire des cours et travail personnel ? Le rythme de travail ou le niveau de ta promo t’a-t-il semblé élevé à ton arrivée ?

On finissait les cours à 17h30, je travaillais une heure avant de manger, puis jusqu’à 23h environ, mais ça peut varier évidemment. À l’arrivée en prépa, c’était un environnement nouveau pour toute la promo, donc forcément les débuts étaient un peu difficile, chacun essayait de trouver le bon rythme, ce qui n’est en rien évident, donc peut-être que ça m’a paru élevé en comparaison avec le lycée car il y a un réel contraste entre ces deux environnements, mais avec le recul, ce n’était pas grand chose non plus comparé au rythme et niveau qui se sont révélés plus tard dans le cursus.

Une anecdote sur ton expérience, quelque chose de surprenant ou un mot sur la vie étudiante ?

Les professeurs sont réellement impliqués dans leur professions et c’est vraiment rassurant et impressionnant de la constater : le jour de la rentrée, un élève de 2e année avec qui j’avais discuté appuyait ce propos en racontant un jour d’embouteillage monstre dans lequel était pris sa professeure de physique, et qu’elle aurait abandonnée sa voiture sur le bord de la route pour venir au lycée à pied pour réaliser son cours ; bon, elle était certes en retard, mais elle avait tout entrepris pour être présente.

Est-ce que tes deux ans de prépa ont été si terrible ? Qu’est-ce que ça t’as apporté ?

Le cadre chaleureux de la réunion, les amis à l’internat, la bonne ambiance au sein de la classe et plein d’autres éléments ont contribué à rendre mes deux ans de prépa pas si terribles, sûrement pas paisibles non plus, mais pas si terribles. Humainement, ça m’a apporté une bonne connaissance de mes limites personnelles, mais aussi une certaine efficience dans ma méthode de travail.

A ce stade, connais-tu plus précisément le métier ou la filière dans laquelle tu veux étudier ?

Oui, c’est la physique. Les quatre matières scientifiques principales (Math, Physique, Chimie et Sciences de l’Ingénieur), sont abordées très différemment et bien plus en profondeur de lorsqu’elles étaient étudiées au lycée, ça permet de faire le tri par rapport à ce qu’on aime ou non, ou bien ce qu’on croyait aimer etc.

La sélection en master ? Qu’en penses-tu ?

Je pense qu’il faut poursuivre ses études aussi loin que l’on en est capable, ou bien, si on a la chance de savoir, aussi loin qu’il faut pour accomplir ce qu’on souhaite.

Peux-tu présenter ton parcours ?

J’ai été au lycée Leconte de Lisle (Saint- Denis) et ensuite j’ai effectué deux ans de prépa BCPST à Nancy, en métropole, dans le lycée Henry Poincaré. Aujourd’hui j’attends mes résultats de concours.

Avais-tu une idée de projet professionnel au moment de ta candidature ? Et maintenant ?

Au moment de ma candidature je voulais faire vétérinaire. Maintenant j’hésite entre un doctorat en pharmaceutique à l’ENSAIA de Nancy ou des études en géologie à l’ENSG, deux domaines bien différent !

Comment as-tu intégré ton école/formation (concours, parcelle, sur dossier , etc)? Y a-t-il d’autre portes d’entrée ?

J’ai essayé d’avoir d’assez bonnes moyennes au lycée afin d’avoir une prépa en métropole en passant par Parcoursup, mais pour faire vétérinaire il est aussi possible de passer par certaines facultés en métropole.

Pour quelles raisons recommanderais-tu cette formation, pour quelles raisons ne la recommanderais-tu pas ?

Avoir été en prépa BCPST à Henry Poincaré a été une très bonne expérience pour moi, cette formation permet d’accéder à beaucoup d’écoles très différentes et de se réorienter facilement car on y découvre de nombreuses matières. De plus, le suivi des professeurs est excellent et très encourageant. Malgré tout, la prépa reste quelque chose de difficile et si vétérinaire est vraiment ce que vous vous voulez faire, c’est un but très difficile à atteindre.

Quelles sont les attentes académiques (beaucoup de maths, rédaction, anglais…) dans ta formation ? Quelles qualités est-il important d’avoir ou de développer ?

En BCPST, la rédaction est très importante car on rédige beaucoup dans toutes les matières surtout en biologie et géologie. Comme dans beaucoup de prépa, l’expression à l’oral est très importante mais en BCPST il y a aussi la capacité à faire des schémas en biologie et avoir une bonne mémoire. La biologie est prédominante mais les mathématiques et la physique sont aussi très présents. Il est très important d’avoir un bon rythme de travail et un bon mental face aux charges de travail demandées, il ne faut surtout pas hésiter à participer et à parler aux professeurs et l’entraide est très importante à Henry Poincaré, être bon en dessin peut aussi avoir de gros avantages ! Cette prépa m’a surtout permis de mieux m’exprimer à l’oral et de m’organiser pour supporter une grosse charge de travail.

Quel est le volume horaire des cours et travail personnel ? Le rythme de travail ou le niveau de ta promo t’a-t-il semblé élevé à ton arrivée ?

On est autour des 5 à 7h de cours par jour jusqu’au samedi matin avec une après-midi de libre pour pouvoir effectuer des khôlles et un après-midi ou matin pour faire un DS. Tous les midis et les soirs je restais travailler au lycée en m’accordant le samedi après-midi comme pause ce qui est important. En deuxième années, les khôlles sont réparties dans la journée en essayant de nous donner du temps pour manger. A mon arrivée le rythme de travail était abordable mais au bout d’une semaine il s’est beaucoup intensifié.  Le niveau de ma promo a augmenté aussi très rapidement.

L’installation en métropole/ à l’étranger a-t-elle été difficile ?

Mon installation a été plutôt facile car j’ai eu le temps de prendre connaissance de Nancy une semaine avant les cours. De plus, je me suis faite très facilement des amis dans ma promotion, ce qui m’a aidé à me sentir bien à Nancy. Il est possible de réserver un logement depuis la Réunion.

Une anecdote sur ton expérience, quelque chose de surprenant ou un mot sur la étudiante ?

Malgré le côté stressant de la prépa, on organise beaucoup d’activités à Henry Poincaré comme une journée où toute la promotion se déguise, un restaurant avec nos professeurs, une semaine en Auvergne pour voir les volcans (où j’ai surtout joué au volley avec mon professeur de biologie), ainsi qu’une dégustation de vins de Pommard. Tout ça pour dire qu’il est important de bien savoir se détendre !

Est-ce que tes deux ans de prépa ont été si terrible ? Qu’est-ce que ça t’a apporté ?

Ces deux années de prépa ont été assez fatigantes psychologiquement comme physiquement, j’ai cru abandonner plusieurs fois mais avec l’aide de mes professeurs et de ma promotion j’ai pu y arriver, mais si c’est trop dur il ne faut pas hésiter à envisager une réorientation. J’y ai appris à être autonome, efficace, à bien m’exprimer, à maîtriser mon stresse et surtout à improviser !

A ce stade, connais-tu plus précisément le métier ou la filière dans laquelle tu veux étudier ?

Je ne connais pas précisément mon futur métier et je réfléchie encore pour la filière entre biologie et géologie.

Contacts