Alexandre Jumaux

Peux tu présenter ton parcours ?

Après avoir obtenu mon bac S au lycée Levavasseur, je me suis orienté vers une licence 1 de mécanique à l’université Paul Sabatier à Toulouse. Ensuite, j’ai intégré l’INSA de Strasbourg en deuxième année dans la spécialité génie mécanique.

Avais-tu une idée de projet professionnel au moment de ta candidature ?

Oui, c’est ce qui m’a poussé à postuler. Avoir un projet professionnel m’a beaucoup aidé lors de l’entretien d’admission.

Comment as-tu intégré ton école ?

J’ai intégré mon école via une admission parallèle. La sélection s’est faite sur dossier et entretien. En ce qui concerne le groupe INSA, il y a des admissions possibles pour les étudiants en licence scientifique, DUT, prépa et BTS. La plupart des admissions se font en 1ère et 3ème année. Il y a beaucoup moins de place pour les nouveaux entrants les autres années.

Quelles qualités est-il important d’avoir ou de développer ?

Dans de nombreuses matières, nous sommes amenés à faire des exposés et à mener des projets en groupe. Il est donc important d’être à l’aise à l’oral et en travail de groupe.

Le rythme de travail ou le niveau de ta promo t’a-t-il semblé élevé à ton arrivée ?

Oui. En effet, le rythme n’avait rien avoir avec celui du lycée ou de l’université. Il y a beaucoup de compte-rendus de TP à faire et de nombreux projets de groupe (en plus de tous les devoirs que l’on a dans d’autres matières). Cependant on s’y fait. De plus, il est important de noter que l’on a souvent pas mal de cours à rattraper quand on a fait une admission parallèle.