« Il était une fois … la prépa … »

Après deux ans en classe préparatoire Allan FONTAINE et Loïck LEVENEUR racontent leur expérience sur cette formation complétant ainsi la vidéo sur la CPGE ECT.

Allan :

« On a pas vu le temps passer ! Malgré un confinement dû à la crise sanitaire assez déconcertant et malgré la suppression des oraux il a fallut tenir bon jusqu’au bout … »

Comme il est souvent répété, la prépa demande du travail mais aussi beaucoup de détermination. Cette qualité s’est révélée primordiale pendant le confinement pour continuer à travailler seul et ne pas lâcher. Nombreux sont les étudiants qui, par manque de motivation, se sont retrouvé à envisager l’abandon ou lâcher complètement les révisions pendant cette période.

Le schéma en est de même pour les deux ans, grâce à la détermination il est possible pour n’importe qui de gratter un maximum de point dans les matières où l’on a des difficultés.

Similaire pour les concours, il faut rester motivé jusqu’au bout, peu importe le résultat, il est important de ne pas « s’auto-saboter », le concours est difficile pour tout le monde il faut donc rester concentré et déterminé jusqu’à la dernière épreuve.

« Ce que je retiens de ma prépa, c’est la courbe de progression qu’il est possible de réaliser en se fixant des objectifs clairs et en s’organisant … »

O-R-G-A-N-I-S-A-T-I-O-N c’est une des compétences à apprendre et à maîtriser pour réussir sa prépa. Elle est propre à chacun, il n’y a pas de méthode miracle mais il existe beaucoup de méthodes pratique, c’est à chacun de l’adapter à son mode de vie et à son travail.

« Dans un contexte inattendu de confinement, organiser mes journées ont rendu mes révisions plus efficace et moins irritantes … »

La période de révision avant les concours peuvent s’avérer être stressante ! Il est donc important de s’organiser pour travailler efficacement et se reposer, se vider la tête. Arriver épuisé au concours est inconcevable ! Il est donc important d’arriver au concours à la fois préparé, grâce aux deux années de travail et à de bonnes semaines de révisions, à la fois en pleins forme, grâce à une hygiène de vie saine, favorable à une bonne santé mentale.

Enfin l’expérience est variable selon chacun, mais il en ressort souvent que la prépa apporte des compétences et des connaissances utiles pour la vie professionnelle et la vie en général. L’important est de se donner à fond, de ne rien regretter et d’apprécier à sa façon c’est deux (voire trois) années de dur labeur.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter un bon courage si tu souhaites t’engager dans cette formation, profites de l’aventure, et davantage si tu t’apprêtes à passer les concours !

Loïck :

Qu’est-ce que la prépa HEC : La prépa est un cursus de deux ans, ayant pour but de former et intégrer les étudiants dans les plus grandes écoles de commerce. Cette formation nous apprends vraiment les bases du management. En plus de cet apprentissage du management, nous avons des cours de culture générale, de langues, de maths.

Les attentes en prépa : En prépa, nous attendons un étudiant avec un certain bagage. En effet, les recruteurs veulent une personne ayant déjà de solides bases d’apprentissage, ils veulent des élèves qui sont motivés, curieux.

Mon résumé des deux ans : « Je suis venu j’ai vu, j’ai vaincu, voilà le résumé de mes deux ans ». Plus sérieusement, c’était beaucoup plus dur que ça. Je suis arrivé en prépa en ayant en tête une phrase qui m’a marqué, je cite « Loïck tu ne seras jamais accepté en prépa, tu n’as pas le niveau », aujourd’hui j’ai fini mes deux ans et je suis prêt pour la suite en grande école. C’est vrai mes débuts en prépa étaient difficiles, j’ai galéré. Dès le premier jour, je me suis installé au fond de la classe (une habitude depuis le lycée). Au début, je ne me sentais pas forcément à ma place, MAIS, j’aimais ce qu’on faisait et ça m’a donné la force de poursuivre et l’envie de réussir. J’ai pris goût à la prépa, au travail, et donc depuis le jour où j’ai réalisé que j’aimais le travail j’ai eu une véritable dose de motivation. De plus, j’ai rencontré des gens formidables pendant ces deux années. J’ai réussi à m’entourer de personnes bienveillantes, mes amis, ma famille, qui eux m’ont soutenu. Donc grâce à cette force je me suis battu sans relâche, et je peux le dire le travail paie toujours. Cependant, durant ce parcours, il y eu également des bas, notamment quelques fois une baisse de motivation dû à la fatigue. Mais je me relève, je me bats, et à la fin je gagne. Pour finir, je suis venu en prépa, j’ai vu la difficulté devant moi, j’ai vaincu cette difficulté.

Ma préparation pour les concours : la préparation pour les concours était rude et intense. La prépa demande beaucoup d’organisation, de travail régulier. Tout cela afin d’avoir certains automatismes. En effet, le fait de s’organiser, de travailler régulièrement rend la vie plus facile lors des révisions. Et c’est ce que j’ai fait. Je me suis fixé des horaires pour réviser chaque matière afin d’être prêt le jour j. Je m’accordais aussi un moment détente en fin de journée pour lire, ou faire du sport dans l’optique de décompresser de la journée et se changer les idées. Malheureusement avec la crise sanitaire que nous avions subi, il y a eu pas mal de changement. Les écrits initialement prévus durant la période avril-mai a été finalement décalés à juin, entraînant ainsi la suppression des oraux pour nous. Donc durant le confinement j’ai dû me réadapter et repousser mes limites pour tenir jusqu’à juin. Heureusement, j’avais un petit groupe de travail qui m’ont donné la force et vice-versa. C’est pourquoi cette préparation était rude et intense, en plus du stress, il fallait gérer une longue fatigue afin d’être opérationnel lors du concours.

Mon ressenti après les deux ans : avec du recul, je dirai que la prépa était une très bonne expérience. Malgré la charge de travail énorme et beaucoup de coup de mou, la prépa m’a fait grandir. Grace à ces deux ans j’ai réussi à avoir une meilleure ouverture d’esprit, à prendre du recul sur les situations qui se présentent devant moi, à faire face à des problèmes. Mais la prépa m’a permis aussi de rencontrer des gens magnifiques avec des personnalités différentes, et je pense que cette différence peut dans certains cas nous unir. Ainsi pendant les deux ans j’ai ressenti de la douleur car le travail était long et dur, mais j’ai principalement ressenti de la force, la force d’une équipe soudée du début à la fin et qui avait le même objectif, survivre en prépa et tout donner pour nos concours.

Un conseil pour les futurs prépa : si je devais adresser quelques conseils aux futurs étudiants de prépa :

  • avant tout , il faut aimer ce qu’on fait, ainsi vous aurez une meilleure motivation.
  • toujours avoir un travail régulier tout en ayant quelques moments de détente pour se changer les idées
  • avoir un bon entourage, ayez des personnes qui vous soutiennent et vous poussent vers le haut
  • faîtes de vos difficultés une opportunité de repousser ses limites et donc de s’améliorer.