Morinne Chane Kuang Sang

Cette année, 7 Réunionnais ont été admis à Sciences Po après avoir préparé la procédure CEP dans leurs lycées, notamment à travers la constitution d’un dossier de presse.Tout au long de la semaine, nous dresserons un panorama des profils de ces nouveaux étudiants. Aujourd’hui, lumière sur Morinne Chane Kuang Sang.

Quel est ton parcours avant Sciences Po?

Je m’appelle Morinne CHANE KUANG SANG, j’ai 18 ans et j’ai toujours vécu dans le sud de l’île de la Réunion, plus précisément à Saint-Joseph. J’étais lycéenne en terminale scientifique spécialité physique-chimie au lycée Pierre Poivre et toujours été assidue, motivée par mes études et mes autres loisirs.

Quel était ton sujet de revue de presse ?

Au vu de mes origines chinoises et de mon attachement à l’Empire du Milieu, j’avais décidé de porter ma revue de presse sur la crise politique à Hong-Kong. J’ai exposé les différents évènements marquants qui ont poussé à la situation actuelle et mené une réflexion sur les tensions entre la Chine et Hong-Kong et surtout son potentiel futur.💡Quel projet professionnel envisages-tu ?Mon projet professionnel n’est pas gravé dans le marbre. Les pistes que je possède pour l’instant restent les relations internationales par rapport à ma curiosité pour les pays d’Asie, pour le voyage et la diplomatie et l’autre piste est la communication dans les industries créatives en lien avec mon goût pour le cinéma et l’art.

Comment est-ce que tu te représentais l’admission à Sciences Po en étant originaire de La Réunion ?

Étant réunionnaise, l’admission à Sciences Po Paris me paraissait inaccessible, une idée assez flou et inimaginable. Je n’arrivais pas forcément à me projeter parmi les autres étudiants de Sciences Po Paris, ayant tous des origines variées, riches, des expériences formidables et extraordinaires, une intelligence supérieure voire hors norme. Cependant, je ne me suis pas découragée pour autant et, je ne me suis jamais focalisée sur l’idée d’y rentrer, je me suis focalisée sur le processus. En effet, toutes les étapes à valider pour atteindre la porte de Sciences Po via la procédure CEP m’ont apporté que du positif. J’ai réellement aimé élaborer cette revue de presse, l’expliciter et la défendre devant le jury. J’ai aimé me renseigner sur Sciences Po via mes recherches ou même mes proches qui étaient passés par là. En conclusion, il ne faut jamais se sous-estimer et surtout pas parce que l’on vient d’une petite île comme la Réunion. La Réunion est une terre de richesse et je suis fière d’y être née.