Nina Memmi

Ce soir on vous présente Nina Memmi.

Présente toi !

Je m’appelle Nina Memmi, j’ai 17 ans, je suis réunionnaise (zoréole, je suis née en Haute-Savoie mais ai grandis à La Réunion) et j’ai été admise à Sciences Po Paris au campus de Poitiers. Cette école m’attirait depuis des années notamment pour ses programmes multidisciplinaires et sa portée internationale. Pendant 3 ans, et de manière plus approfondie en Terminale, j’ai participé à l’atelier proposé par mon lycée préparant au concours d’entrée via à la Convention d’Éducation Prioritaire. Dans ce cadre, je devais construire un dossier de presse concernant un sujet d’actualité au choix : le mien était la montée de l’extrême droite en Europe. Ce dernier me trottait dans l’esprit depuis quelques temps. Je pense qu’il constitue un enjeu majeur de notre époque. En préparant ce concours, je me suis réellement surpassée, j’ai pris confiance en moi et gagné en connaissances, en capacités et en maturité. Je me suis également présentée à la procédure nationale et ai été bi-admissible. En découvrant mon admission via la procédure nationale (après un long mois d’attente !), j’ai été bouleversée de joie, de surprise et d’excitation. C’est une véritable aventure qui s’est ouverte à moi et j’ai hâte de m’y plonger. Je tenterais t’en tirer le meilleur, que ce soit en terme d’expériences humaines que professionnelles. Je pense que la procédure CEP est une véritable opportunité : elle offre à des lycéens mis en difficultés éloignement, milieu défavorisé… De rééquilibrer les chances et de nous mettre tous à égalité. Il est vrai que quitter la Réunion, mes parents et mon entourage pour partir à près de 10 000 km est une rude épreuve. Des actions plutôt basiques comme trouver un appartement deviennent rapidement compliquée à distance. Cependant, j’ai la chance d’avoir des parents qui me soutiennent et des connaissances à Sciences Po pour me guider. Malgré les difficultés, je ne me suis pas sentie particulièrement défavorisée par le fait d’être originaire de La Réunion. Le campus de Poitiers me paraît très accueillant et chaleureux et j’ai confiance pour la suite. Pour finir, je voudrais remercier mes professeurs qui m’ont suivi et accompagné, et tout particulièrement les trois encadrantes de l’atelier qui se sont dévouées corps et âme pour nous guider au mieux. Merci aussi à mes parents et à mon entourage qui n’ont jamais cessé de croire en moi et me soutenir. Pour terminer, je voulais simplement vous dire ô combien je suis heureuse et fière de représenter la Réunion sur les bancs de Sciences Po. Promis, je n’oublierai pas mon île !